Marie 51 ans
"J’ai commencé cette asinerie parce que j’ai toujours eu un penchant particulier pour les ânes. C’est alors que j’ai découvert que le lait d’ânesse était utilisé depuis l’antiquité dans des produits de soin. J’ai ensuite décidé de le faire redécouvrir au grand public et d’essayer de la commercialiser. Je suis très fière d’avoir réussi à faire de ma passion mon métier. "